🎧 ▶︎ Emission #55 : Gadgets tech d’Ă©tĂ©, JO & cybercriminalitĂ©, 20 ans de rĂ©volution numĂ©rique

Au sommaire : Meta banni d’Europe Ă  cause des donnĂ©es personnelles ? Des produits high-tech liĂ©s Ă  l’image pour l’Ă©tĂ©, les JO de 2024 menacĂ©s par les cybercriminels et la rĂ©volution numĂ©rique vue par un pionnier des tĂ©lĂ©coms.

L’ACTU DE LA SEMAINE

• Les applis Meta dans le collimateur de l’Europe
• La cryptomonnaie de Mark Zuckerberg enterrée
• L’IA au service du football
• Alexa dans les hôtels

LES INTERVIEWS DE LA SEMAINE

🔵 Philippe Dewost, directeur de l’Ă©cole d’ingĂ©nieurs en informatique <a href="https://www.epita.fr/?xtor=SEC-928-GOO&gclid=CjwKCAjwq5-WBhB7EiwAl-HEkgDuU8FW8s270hUav0N7lc3rGjjRW51-l3AwvBZYr0H-Bczj1ddoTxoCeI4QAvD_BwE" title="Epita“>Epita

En 20 ans, tout a changĂ©. Le monde des tĂ©lĂ©coms a cĂ©dĂ© la place au monde des services Internet. De Wanadoo au metavers… DĂ©cryptage de cette rĂ©volution numĂ©rique par un vĂ©tĂ©ran du secteur qui pense que l’essentiel est fait mais que l’histoire continue avec les cryptomonnaies et le metavers.

Aux dĂ©buts d’Internet, Philippe n’est pas encore directeur d'<a href="https://www.epita.fr/?xtor=SEC-928-GOO&gclid=CjwKCAjwq5-WBhB7EiwAl-HEkgDuU8FW8s270hUav0N7lc3rGjjRW51-l3AwvBZYr0H-Bczj1ddoTxoCeI4QAvD_BwE" title="Epita“>Epita. Ă€ l’Ă©poque, il revend sa startup Ă  Apple et co-fonde le service d’accès Ă  Internet Wanadoo (France Telecom). Il raconte cette Ă©poque qui a changĂ© le monde dans un livre intitulĂ© “De mĂ©moire vive” (Ă©ditions Première Partie).  Philippe Dewost livre une analyse sans concession de la transformation numĂ©rique que les opĂ©rateurs tĂ©lĂ©coms n’ont pas vu venir et qui semble laisser l’Europe au bord du chemin. “L’Europe se croit Ă  la table des nĂ©gociations entre les Etats-unis et la Chine alors qu’elle est au menu“, dit-il avec provocation. Pour lui, la rĂ©volution la plus importante au sein mĂŞme de la rĂ©volution numĂ©rique est celle des cryptomonnaies, qui se concrĂ©tisera avec le metavers.. Une interview puissante, qui Ă©claire sur les racines de notre monde technologique actuel.

🔵 Christophe Séfrin, journaliste high-tech à 20 minutes

Une mini-imprimante, un livre-photo audio et un projecteur vidĂ©o Ă  courte focale hyper musclĂ©… Christophe SĂ©frin nous prĂ©sente 3 produits innovants spĂ©cial vacances.

Chaque mois, Christophe nous propose un focus sur des produits numĂ©riques. L’imprimante de poche <a href="https://instax.eu/fr/imprimantes-photo/link-wide/" title="Instax Link Wide de Fujifilm“>Instax Link Wide de Fujifilm permet d’imprimer ses photos Ă  partir de son smartphone. Contrairement aux autres appareils de ce genre, cette mini-imprimante est capable de rĂ©aliser des tirages d’assez grand format. L’appareil est vendu moins de 150 euros. Coup de coeur : un <a href="https://www.youtube.com/watch?v=1gYR1HxOp7s" title="livre photo “audio”, signĂ© Akasha Editions“>livre photo “audio”, signĂ© Akasha Editions. Il s’agit d’un concept insolite de livre   photo, qui se double d’un appareil Ă©lectronique muni qui diffuse des sons associĂ©s aux images. Chaque fois que l’on tourne une page, on peut Ă©couter un souvenir (pleur d’un bĂ©bĂ©, parole d’un grand-parent…). Le projet est proposĂ© en crowdfunding. Enfin, gros plan sur le projecteur Screeneo U4 de Philips. Il s’agit d’un projecteur courte focale, c’est-Ă -dire qui peut ĂŞtre placĂ© au pied d’un mur blanc, sans recul. L’appareil peut afficher des images jusqu’Ă  2 mètres de diagonale. OriginalitĂ© pour un produit Ă©manant d’un grand constructeur : Screeneo est proposĂ© en crowdfunding.

🔵  Benoit Grunemwald, expert cybersĂ©curitĂ© au sein de la sociĂ©tĂ© spĂ©cialisĂ©e <a href="https://www.eset.com/fr/" title="ESET“>ESET

[PARTENARIAT] Les professionnels de la cybersĂ©curitĂ© sont sur les dents. Ils prĂ©voient une vague de cybercriminalitĂ© lors des futurs Jeux Olympiques. Dès aujourd’hui, attaquants et dĂ©fenseurs se prĂ©parent.

Comme chaque Ă©vĂ©nement majeur, les JO de 2024 risquent en effet, de donner lieu Ă  des cyberattaques en grand nombre. Pour mĂ©moire, les Jeux Olympiques de Tokyo auraient fait l’objet de 450 millions de tentatives de cyberattaques. “On peut imaginer des activistes qui tentent de faire passer des messages en piratant les rediffusions, des pirates qui Ă©coutent les tĂ©lĂ©phones portables des coachs pour percer leurs stratĂ©gies ou encore de faux sites Web proposant des faux billets aux spectateurs“, explique Benoit Grunemwald.

Bonne Ă©coute !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.