Rachat de Snips par Sonos : bonne ou mauvaise nouvelle ?

23 novembre 2019 0 Par Jerome
Rachat de Snips par Sonos : bonne ou mauvaise nouvelle ?

Les avis sont partagés concernant le rachat de la startup française Snips par la marque américaine Sonos. Est-ce la fin d’une belle aventure française ou le début d’une nouvelle histoire ?

La pépite française Snips est spécialisée dans la reconnaissance vocale hors ligne, une technologie censée garantir une meilleure protection de la vie privée que les assistants Google ou Amazon qui envoient toutes nos requêtes dans le cloud. Rand Hindi, son fondateur, s’est fait le chantre de la privacy by design (respect de la vie privée dès la conception) à la française. Or, voilà que Snips “passe à l’ennemi” en se faisant racheter par l’américain Sonos. En plus, le montant de la transaction, 34 millions d’euros, ne parait pas astronomique pour une pépite technologique, comparé aux monstrueuses transactions américaines.

La fin d’une pépite française

Certains ne cachent pas leur déception, comme le chercheur Serge Abiteboul :

Certes, Sonos n’est pas un “méchant GAFA” mais une valeureuse entreprise californienne dont les enceintes sans fil multiroom sont particulièrement appréciée des amateurs. Ces dernières années, Sonos n’a cessé de moderniser ses produits, sans pour autant multiplier inutilement les références, en intégrant intelligemment les IA Amazon Echo et Google Home. C’est aujourd’hui la seule marque à proposer des enceintes compatibles avec les deux assistants à la fois.

Futur concurrent d’Amazon et Google ?

Avec ce rachat, on voit à peu près où Sonos veut en venir : proposer sa propre solution de reconnaissance vocale, éventuellement concurrente de celles d’Amazon, Google et Apple. Mais cela sera-t-il possible ? Quand on voit que le nouvel assistant de l’opérateur Orange a choisi d’intégrer Alexa en parallèle de sa technologie Djingo, on comprend que les GAFA ont une avance technologique et marketing gigantesque avec laquelle il est impossible de rivaliser.

De son côté, Snips n’a pas vraiment réussi à percer et à déployer sa technologie là où on l’attendait, c’est-à-dire sur différents appareils domestiques et industriels. Du coup, on comprend que ses dirigeants aient vu dans le rapprochement avec Sonos une sacrée opportunité à saisir (à noter que Rand Hindi, son fondateur, ne continue pas l’aventure pour autant et s’en va lancer une autre startup).

Indépendance technologique

Alors ? Faut-il, comme Serge Abiteboul, regretter de voir partir une technologie française qui aurait pu nous garantir, peut-être un jour, une certaine indépendance technologique dans la commande vocale ? Ou bien faut-il, au contraire, se réjouir que cette technologie puisse aller s’épanouir ailleurs et, peut-être, nous revenir plus tard, via Sonos, en tant qu’alternative aux géants d’aujourd’hui ? A condition que le fabricant californien puisse continuer à jouer la carte du respect de la vie privée initiée par Snips…

Image : enceinte Sonos Move vue de l’intérieur (photo JC)