8 février 2020 2 Par Jerome

Test du routeur Orbi Wifi 6 : la Rolls du sans-fil

Un bon Wi-Fi, c’est bon pour la paix des ménages…

Pour vivre heureux, c’est bien connu, il faut un* bon Wi-Fi. Malheureusement, trop de foyers connaissent une douloureuse précarité numérique. La solution ? Déménager pour un logement plus petit et mieux foutu ou bien s’équiper avec du matériel qui déchire, comme ce nouveau Orbi AX6000.

* Oui, on confirme que “le” Wi-Fi est un garçon !

Rappelons l’essentiel : si vous cachez votre box Internet dans un placard ou dans un angle mort de votre spacieux loft, vous avez tout faux. Vous faites sans doute partie des gens qui disent « la » Wi-Fi et vous n’avez rien à faire sur ce blog. Mais, malheureusement, il n’est pas toujours possible de poser sa box à un endroit stratégique et de construire sa maison autour. De plus, les fameuses box des opérateurs, avouons-le, fournissent des performances assez moyennes en raison de composants de faible qualité (sinon, il faudrait louer sa box une fortune). Résultat : la couverture numérique d’un foyer moyen ressemble souvent à un vieux pull troué, à une Bérézina des ondes.

Heureusement, on trouve sur le marché quantité de produits technologiques, de moins en moins chers, qui servent à étendre la couverture Wi-Fi à la maison. Ce sont rarement des solutions miracles mais cela rend de grands services, à condition de savoir les installer convenablement (si c’est un casse-tête pour vous, faites-vous conseiller par un ami wifilogue; si vous n’en n’avez pas, changez d’amis).

Du Wi-Fi 6 et une douzaine d’antennes

Le kit Orbi Wi-Fi 6 (de son vrai nom AX6000 – RBK852), commercialisé à partir de janvier 2020, est sans doute ce qui se fait de mieux en la matière. Pour commencer, il intègre le nouveau protocole Wi-Fi 6, tout beau tout neuf, qui commence à se répandre (certes, il existe encore très peu de terminaux compatibles, à part le Samsung Galaxy S10 et l’iPhone 11). Ensuite, c’est une bête de course de connectivité avec pas moins de 12 antennes intégrées gérant le Wi-Fi tri-bande maillé (mesh). L’AX 6000 est conçu pour fonctionner en équipe : un routeur central et des satellites pour étendre le maillage. La promesse : offrir le meilleur débit possible, sur une zone allant jusqu’à 350 mètres avec 1 satellite (plus si affinités). Il permet, en théorie, de connecter jusqu’à une centaine d’appareils.

Des vitesses hallucinantes

Personnellement, ma problématique n’est pas d’équiper un hôtel particulier mais juste de contourner un gros mur porteur, sans doute bourré de ferraille, qui coupe littéralement mon appartement en deux (un genre de « mur de Berlin des ondes » qui occasionne parfois de vives tensions entre les parents vivant à l’ouest et les enfants de l’est). J’ai essayé de nombreuses solutions, sans succès. Je suis donc le client idéal. J’ai testé le gros Orbi et un satellite. Conclusion ? Le résultat final dépasse toutes les espérances. D’abord, il n’y a plus aucune zone blanches dans mon modeste foyer connecté (à condition de trouver les bons positionnements). Ensuite, la vitesse de connexion est juste hallucinante. A la source, l’Orbi est connecté en filaire à une Livebox 5 fibre et le débit mesuré atteint quasiment 1 gigabit par seconde !

A l’arrivée aussi, en Wi-Fi, on bat des records : le débit moyen mesuré avec un iPhone 11 (compatible Wi-Fi 6) oscille entre 400 Mbits/s, minimum, et jusqu’à… 700 Mbits/s. Bref, on explose les standards. J’ai juste une interrogation car le débit mesuré au niveau du satellite est plus élevé qu’au niveau du routeur primaire. Hum…

Le Wi-Fi, c’est ma passion…

Pas plus puissant, juste mieux optimisé

Rassurez-vous, cette meilleure couverture et ce meilleur débit ne sont pas dus à un gonflage immodéré qui pourrait signifier que l’on reçoit encore plus d’ondes en pleine figure. Le fabricant explique la puissance d’émission n’a pas été augmentée et que ce sont juste les technologies qui ont été optimisées. Ces produits sont hyper contrôlés. En plus, l’une des caractéristiques du Wi-Fi 6 est de pouvoir se mettre en veille lorsqu’il n’est pas utilisé, ce qui limite l’exposition aux ondes ainsi que la consommation électrique (bien sûr, cela n’autorise pas à installer un routeur sous son oreiller).

Bye-bye old Wi-Fi, on t’aimait bien

Avec un tel dispositif, le bon vieux Wi-Fi d’origine de la Livebox n’a plus grand intérêt. Il plafonne péniblement à… 200 Mbps (dans les bons jours et à certains endroits) et multiplie les mini-coupures. Mieux donc carrément le couper. Comme tous les routeurs, l’Orbi envoie, sous le même nom (SSID), à la fois du Wi-Fi 5 Ghz (rapide mais à portée réduite) et du 2.4 Ghz (peu puissant et souvent saturé mais à grande portée, indispensable pour la plupart des objets connectés).

Une appli au top

L’application mobile Netgear, qui permet de gérer le système Orbi, est une réussite. Rien à voir avec la complexité aride des vieilles interfaces de routeurs de l’ancien temps. L’appli est simple, claire et agréable. Elle permet de savoir en temps réel quels équipements sont connectés à quoi (routeur ou satellites, en 5 Ghz ou en 2.4 Ghz, etc.) et de couper, si besoin, la connexion de n’importe quel appareil à tout instant (tu n’as pas fini tes devoirs ? Clac !).

Une trentaine d’objets connectés

A quoi toi cela sert-il me direz-vous ? A se sentir mieux, d’abord (chacun ses vices, hein, moi c’est le Wi-FI). Plus sérieusement, l’intérêt d’une bonne connectivité, c’est surtout 1) ne plus souffrir de trous de connexion ni des perturbations externes, et 2) pouvoir brancher toujours plus de périphériques, nécessaires à une vie numérique épanouie. Personnellement, entre les TV, les smartphones, les tablettes et surtout les nombreux objets connectés (assistants, aspirateur, éclairages ou interrupteurs), j’en suis à une bonne… trentaine (et la consommation électrique, direz-vous ? Franchement, mis bout à bout, c’est encore bien inférieur à votre vieux réfrigérateur).

Pour les psychopathes du mégabit

Disons-le clairement, ce type d’installation n’est pas destiné à tout le monde. Beaucoup d’humains se satisfont avec bonheur de quelques dizaines de mégabits par secondes pour leurs activités quotidiennes (il paraît même que certains n’ont pas la fibre…). Ce type d’équipement est donc réservé à ceux qui rencontrent de vrais soucis de couverture et de débit (par exemple, s’ils ont la malchance d’occuper un logement à plusieurs niveaux, avec un jardin ou terrasse) ou aux psychopathes des réseaux maillés comme moi. Voilà qui explique le prix astronomique de ce kit : 800 euros, pour un routeur et un satellite. Ça fait cher le mégabit, certes.


Points forts
> Des mégabits comme s’il en pleuvait
> Des satellites en option pour agrandir sa galaxie numérique
> Une appli utilisable par des non-ingénieurs

Points faibles
> Un peu gros
> Un peu too much pour des besoins standards
> Un peu horriblement cher