13 avril 2020 0 Par Jérôme Colombain

Mes 5 objets tech préférés

Bien sûr, il y a le smartphone, l’ordinateur et le Wi-Fi. Mais ce n’est pas tout. Voici 5 autres produits et services numériques carrément addictifs, indispensables pour une vie numérique heureuse.

1. L’assistant vocal

Alexa… Quelle temps fera-t-il aujourd’hui ? Allume la cuisine… Préviens-moi dans 10 minutes pour les pâtes… Baisse la lumière dans le salon… Mets franceinfo… Baisse le son… Demande à Roomba de nettoyer la cuisine… Combien de temps pour aller au travail aujourd’hui ?… Le confinement dure jusqu’à quand ? Etc.”. L’assistant vocal, c’est à la fois la bonne à tout faire, le poste de radio, Wikipedia et un souffre douleur. N’y goutez jamais car vous ne pourrez plus vous en passer ! Lorsque je suis à l’hôtel ou chez des amis et qu’il faut chercher un interrupteur pour allumer la lumière ou un poste de radio pour écouter les infos, je suis perdu. Ma femme et mes enfants en sont encore plus addict. Ils ne savent même plus où se trouvent les interrupteurs (que j’ai déplacés, hi hi). La vie privée ? C’est un risque que l’on jugule en prenant quelques précautions : un compte Amazon ou Google spécifique, remontée des données désactivée, prudence à l’égard des déclenchements intempestifs (faux positifs) et coupure du micro lorsqu’il le faut.

2. L’aspirateur-robot

Toujours au rayon ménager, l’aspirateur-robot est une autre merveille de ces temps numériques. En libérant les urbains actifs d’une partie des tâches ménagères, il est aux années 2000 ce que le lave-vaisselle fut aux années 70. Mon Roomba i7+ d’iRobot est connecté à Alexa. Je lui ordonne vocalement de se rendre dans telle ou telle pièce. Une fois accomplie sa mission hygiénique, il revient sagement vider son réservoir sur sa base. Je lui dois juste un peu d’entretien régulier (nettoyage des brosses chaque semaine, vidage du sac tous les quatre à six mois). Certes, il a du mal avec les coins, ne sait pas déplacer les objets pour nettoyer en dessous et s’échoue souvent sur les gros tapis comme une méduse sur la plage, mais, en revanche, il se faufile sous les lits comme personne et surtout il fait le job sans assistance humaine. Un aspirateur-robot ne dispense pas de passer de temps en temps un vrai coup d’aspirateur mais c’est, malgré tout, l’un des trucs les plus pratiques du monde pour garder sa maison propre au jour le jour.

3. L’imprimante sans cartouche à réservoirs

Oubliez la corvée des cartouches d’encre ! Comme vous, je déteste ce jeu idiot de recherche de couleurs aux références absconses. Depuis plusieurs années, je n’achète donc plus une seule cartouche d’encre. A la place, j’utilise une imprimante rechargeable Epson EcoTank ET-4550 (ce modèle n’existe plus mais il a été remplacée par d’autres équivalents). Elle est équipée de réservoirs que l’on remplit à l’aide de petites bouteilles. Un plein tient facilement plusieurs mois, à raison d’une utilisation familiale intense. C’est économique et écologique. Ce type d’imprimantes a été lancé en 2016 et on se demande bien pourquoi c’est encore aussi méconnu et si peu répandu.

4. Le gestionnaire de mots de passe

Comme les cartouches d’encre, les mots de passe sont une malédiction de la vie moderne. Heureusement, il y a Dashlane (ou d’autres solutions équivalentes) ! Ce gestionnaire de mots de passe stocke secrètement tous mes codes et remplit automatiquement les formulaires en ligne. Le seul mot de passe à retenir est celui qui donne accès à tous les autres (mieux vaut ne pas l’oublier !). Dashlane n’a cessé de s’améliorer au fil des années pour devenir aujourd’hui un petit bijou d’ingénierie. Le contenu est protégé par un chiffrement de niveau militaire. Des plugins permettent de l’intégrer avec les navigateurs (Chrome, Safari, etc.) aussi bien sur ordi que sur smartphone. Il remplace avantageusement le trousseau d’Apple sur Mac et iOS (car il est multiplateforme, lui), et se synchronise entre tous les appareils. La version payante de Dashlane intègre même un VPN et assure une veille du darknet qui prévient dès que des mots de passe vous appartenant sont repérés dans les bas fonds d’Internet et qu’il vaut mieux en changer d’urgence. Un must have absolu.

5. L’application de paiement

Enfin, parlons paiement. Mon fils ne supporte pas le cash, avatar d’un autre âge selon lui, et fait tout ce qu’il peut pour se débarrasser des pièces et billets au profit de moyens de paiement strictement numériques. Je partage son point de vue (même si je doute que le cash disparaîtra). Il existe d’innombrables solutions de paiements numériques mais l’une des plus pratiques et des plus passe-partout est sans doute l’application Lydia. Lydia permet d’effectuer des petits ou des gros paiements par smartphone et ordi en quelques clics. L’appli mobile est d’une simplicité et d’une sécurité redoutables (design minimaliste, transparence du fonctionnement…). Cela marche avec n’importe quel compte bancaire, il suffit d’enregistrer sa CB une fois pour toutes. On peut envoyer de l’argent à tous les autres abonnés. C’est gratuit pour les particuliers. Depuis peu, il est même possible de payer sans contact via un smartphone avec son compte Lydia sans limite de plafond. Bref, encore une appli tout simplement indispensable !