22 juin 2020 0 Par Jérôme Colombain

Sonos Arc, la barre de son qui se prend pour une vraie enceinte audio

J’ai testé la nouvelle barre de son Sonos Arc. Un joujou connecté qui bonifie le son du téléviseur et peut aussi remplacer des enceintes classique pour écouter de la musique.

Il y a des marques auxquelles on s’attache. Sonos, est de celles-là. Depuis 18 ans, l’américain crée des enceintes audio multiroom, alliant qualité, technicité et accessibilité. Animée par des ingénieurs passionnés du son (dont Giles Martin, le fils du producteur des Beatles Georges Martin), Sonos ne fait que de l’audio et il le fait bien. La marque ne s’est jamais dispersé en s’aventurant dans d’autres domaines. Elle fait peu de produits mais ceux-ci sont particulièrement sophistiqués (pas facile du faire du multiroom sans fil).

Pour les débutant : le multiroom, c’est le fait de gérer plusieurs enceintes dans plusieurs pièces pour écouter, soit, la même chose partout, soit, des programmes différents à divers endroits.

Une barre de son, à quoi ça sert ?

Avec de belles images, il faut un bon son. Le but d’une barre de son est d’apporter du “coffre” sonore à votre téléviseur ultra-plat, probablement peu habile en décibels (puisqu’il est plat, hé hé). Une barre audio est là pour magnifier la bande son des films et des séries, à la fois les voix et la musique. En plus, les barres telles que l’Arc apportent une spatialisation, reproduisant les systèmes 5.1 ou 7.1, qui permet d’avoir à la maison un véritable “effet cinéma”, avec la musique d’ambiance ou les bruitages dans le dos et tout le toutim.

Caractéristiques

6.25 kilos, 11 haut-parleurs, 899 euros… La Sonos Arc est une belle bête ! C’est le quatrième système audio TV de la marque. Sa grosse particularité est d’être compatible avec le système audio Dolby Atmos. Ce procédé numérique de virtualisation “verticale” accentue l’impression de volume. En gros, le son n’est plus seulement diffusé sur un plan horizontal mais en 3D, comme dans une boîte. Cela procure un effet enveloppant encore plus immersif pour le cinéma ou le jeu vidéo. Par exemple, si un avion passe dans le ciel, vous avez l’impression que le son vient du plafond. En revanche, la barre Arc n’est pas compatible DTS, un autre système audio utilisé notamment sur certains Blu-Ray. Aïe !

La Sonos Arc compte 11 haut-parleurs disposés vers l’avant, vers le haut et vers les côtés

Il existe de nombreuses barres de son sur le marché (je me souviens avoir essayé l’une des toutes premières, une énorme Yamaha bardée de mini haut-parleurs, il y a environ 1000 ans). Pourquoi opter pour une barre de son Sonos à 900 euros alors qu’on trouve bien moins cher sur le marche ? Outre la qualité audio (dont on va parler plus loin), l’intérêt est surtout de pouvoir l’intégrer dans un écosystème aux côtés d’autres enceintes de la même marque, que l’on peut alors piloter avec l’application Sonos (sur mobile ou ordi). C’est tout l’intérêt du multiroom, qui est l’ADN de la marque.

Compatible Alexa et Google Home

Comme sa petite soeur, la barre Beam, et comme les petites enceintes Play One, la barre Sonos Arc intègre plusieurs micros et peut se transformer en assistant vocal Amazon Alexa ou Google Home. Il suffit pour cela d’associer l’application correspondante. Ainsi, on peut commander à la voix tous les services habituels de ces assistant et notamment la musique ainsi que la télé (à condition d’avoir un téléviseur compatible). On retrouve dans cette intégration tout le savoir-faire de Sonos qui fournit un système capable d’entendre des ordres passés à la voix, même lorsque la musique est forte.

L’Arc est également compatible AirPlay 2 (on peut envoyer du son directement depuis un iPhone). En revanche, pas de Bluetooth. Sonos confirme ainsi qu’il est le meilleur ami de l’iPhone mais pas forcément d’Android (on en reparlera plus loin)…

Installation

Comme tous les produits Sonos, l’Arc s’installe très facilement. Il suffit de la brancher sur un port HDMI du téléviseur. Attention : il faut un port HDMI ARC (Audio Return Channel), sinon il faut utiliser l’adaptateur HDMI-optique fourni. Ce n’est pas tout : pour bénéficier du fameux décodage Dolby Atmos, il faut en plus que le port HDMI soit de type eARC (sinon tintin l’audio 3D vertical). Seuls les téléviseurs récents sont équipés d’un port eARC. C’est l’une des grosses restrictions de cette barre de son. J’ai de la chance, mon téléviseur Samsung The Frame 2019 dispose d’une prise HDMI eARC. Du coup, le petit voyant “Dolby Atmos” s’allume et tout le monde est content.

Le téléviseur doit être compatible Dolby Atmos

Disponible en noir ou en blanc, l’Arc peut se poser à même la surface d’un meuble ou se fixer au mur à l’aide d’une attache vendue en option.

(Image Sonos)

Configuration

Comme tous les produits de la marque, l’Arc se configure et se règle via l’application Sonos sur smartphone. Elle est compatible uniquement avec la nouvelle appli S2 réservée aux produits récents de la marque (Play One, Play 5 nouvelle génération, etc.). Pour les produits plus anciens (Play 3 ou Play 5 de première génération) il faut utiliser l’application S1. L’application propose un pas à pas pour installer l’appareil, avec reconnaissance automatiquement des connexions. Le point fort de Sonos demeure : la simplicité.

L’application permet aussi d’effectuer les réglages TruePlay. Ce paramétrage “intelligent”, disponible depuis quelques années, permet de régler au mieux les enceintes par rapport à la réverbération de la pièce. Le réglage TruePlay s’effectue via l’application mobile car il utilise le micro de l’iPhone. Oui, je dis bien l’iPhone, car TruePlay n’est pas compatible avec les appareils Android. Re-aïe ! C’est une bonne raison de détester Sonos mais cela tient au fait, selon Sonos, que tous les smartphones Android n’ont pas des micros de bonne qualité et donc les réglages pourraient être faussés. Cela dit, on peut utiliser des produits Sonos sans TruePlay, qui n’est qu’une fonction annexe.

Voyons ce que cela donne sur un film ou une série, si possible en Dolby Atmos.

En mode home-cinéma

Sans surprise, la Sonos Arc crée la bonne surprise. En mode home-cinema, le son est clair, péchu et surtout il occupe tout l’espace. Les haut-parleurs supérieurs et latéraux n’y sont pas pour rien. L’audio est large et enveloppant pour ce qui est de la musique et des sons d’ambiance, tandis que les voix sont bien découpées. Bien sûr, l’effet surround n’est pas exceptionnel. Pas facile de donner l’impression que des sons viennent de l’arrière avec des haut-parleurs placés à l’avant, malgré l’astucieux système de Sonos tirant partie de la réverbération des murs.

L’intérêt d’une barre de son TV est aussi de pouvoir être associée à des enceintes surround placées à l’arrière afin d’augmenter encore l’effet cinéma. J’ai fait le test avec des petites Sonos One – on peut aussi associer des grosses Play Five. Le résultat est évidemment bluffant. Le moindre épisode de série comme n’importe quel film récent se trouve magnifié, avec un effet immersif de volume sonore, sensible aussi bien sur les bruitages que sur les ambiances musicales. Avec la série Dynastie, par exemple (dont ma fille raffole), on profite pleinement des morceaux joués en arrière-plan sans que cela nuise à la compréhension des dialogues. Il ne s’agit pas d’effets agressifs tape-à-l’oeil (ou plutôt à l’oreille), mais juste d’un embellissement sonore.

Les enceintes surround peuvent être réglées (via l’appli) en mode Ambiance, c’est-à-dire discrètement présentes, ou bien en mode Complet, c’est-à-dire avec un niveau plus élevé, notamment pour la musique.

Mieux encore, on peut associer le caisson (quel vilain mot) de basses Sonos Sub, histoire d’accentuer les basses (pour la plus grande joie des voisins). Dans ce cas, l’Arc relâche la pression sur les fréquences graves qu’elle délègue au Sub. Même à volume modéré, cela apporte une profondeur de son supplémentaire non négligeable.

Point sympathique : l’application S2 propose un mode “Nocturne” (qui n’existait pas avant, me semble-t-il) permettant de limiter les sons forts et de rehausser les sons faibles, histoire de ne pas faire enrager les mêmes voisins lorsque l’on regarde Star Wars ou Terminator. De la même manière, un bouton “Réduction de bruit de fond” permet de clarifier un peu les bandes-sons imparfaites.

En mode musique

Au delà de son utilisation en mode home-cinema, il me semble intéressant de voir ce que cette barre de son a dans le ventre en tant qu’enceinte audio à part entière. En effet, tout le monde n’a pas forcément les moyens ou la place nécessaire pour multiplier les équipements et tant qu’à investir dans une barre de son à 900 euros, autant qu’elle puisse servir à plusieurs choses et notamment à écouter de la musique.

J’ai donc longuement comparé l’Arc avec une enceinte Sonos Play 5. J’ai réglé les deux appareils sur les mêmes paramètres (ni surround ni sub, basses et aigus à zéro, loudness activé) afin de me faire une idée. Résultat : …pas simple ! La Play 5 a un son légèrement plus riche et plus précis, certes, mais l’Arc se rattrape avec un effet de virtualisation volumique qui emplit la pièce et elle offre aussi un peu plus de basse et d’aigus. Sur certains morceaux, le son paraît plus proche avec la Play 5 tandis que sur d’autres, c’est avec l’Arc. Avec de la musique classique, la Play 5 l’emporte mais avec de l’électro ou de la pop acoustique, pas facile de trancher. Bref, je ne suis pas oreille d’or mais il me semble que l’Arc est quasiment aussi bonne que la Play 5, ou en tout cas, elle peut réellement faire l’affaire pour sonoriser efficacement une pièce de manière. Chez Sonos, d’une manière générale, le son est sobre, sans fioriture, aussi bien à bas qu’à fort volume, et c’est ça qu’on apprécie.

Verdict

La Sonos Arc est véritablement une barre de son de grande qualité. C’est l’accessoire idéal pour un téléviseur de grande taille, afin de magnifier le spectacle. Elle prend encore plus de relief lorsqu’elle est utilisée conjointement avec des enceintes surround et un Sub de la marque. Bien sûr, il y a quelques pré-requis et limitations (HDMI eARC, iPhone obligatoire pour les réglages TruePlay, pas de prise en charge du DTS, etc) mais, n’empêche, cette barre de son en met plein les oreilles, d’autant qu’elle surprend autant par sa prise en charge du son TV que de la musique. C’est quasiment une enceinte audio à part entière. Mais, à ce prix, elle intéressera surtout ceux qui ont déjà un environnement Sonos ou qui ont l’intention d’y passer.

Prix : 899 euros (site officiel)

Points forts

  • Qualité audio
  • Prise en charge du Dolby Atmos
  • S’insère idéalement dans un environnement Sonos

Points faibles

  • eARC obligatoire pour bénéficier du Dolby Atmos
  • Non compatible DTS
  • Chère et orientée Sonos