29 juillet 2020 0 Par Jérôme Colombain

Test d’Amazon Echo Auto : Alexa dans la voiture 

Parler à Alexa en voiture, comme à la maison ? C’est possible avec Echo Auto, le nouvel accessoire connecté d’Amazon, qui vient de sortir en France. J’ai testé. Pas très élégant… mais addictif.

Alexa, mets de la musique sur Spotify
Alexa, mets franceinfo
Alexa, mets le podcast Nouveau Monde
Alexa, lis mon livre Audible
Alexa, ajoute Nikka from the Barrel à ma liste de courses“…

Parler à sa voiture comme on parle à sa maison connectée est-il le futur de l’autoradio et de la voiture connectée ? Si vous êtes, comme moi, accro aux assistants vocaux, alors la question vous semblera “vite répondue”. Oui, Amazon Echo est le majordome embarqué qui nous manquait. Ce joujou renvoie l’autoradio de papa, avec ses boutons à pousser et à tourner, au rang d’antiquité, comme le walkman ou le magnétoscope. Il fait de la voiture un lieu enfin branché sur le reste du monde en réseau.

L’autoradio du futur

Impossible de dresser la liste exhaustive des menus services que peut rendre Echo Auto. Il y a d’abord toutes ces petites choses du quotidien auxquelles on est déjà habitué à la maison, comme la météo ou l’âge du capitaine. Il y a, ensuite, tout ce qui concerne les contenus audio. Et là, c’est Hollywood puisque, via les skills ou via l’application TuneIn, on peut écouter toutes les radios en direct, accéder, en un instant, au dernier flash info de franceinfo ou encore à n’importe quel podcast. Enfin, il y a toutes les fonctions de connectivité, qui permettent de commander à distance sa maison connectée.

Petit aperçu dans la vidéo ci-dessous :

Des contenus adaptés à la route

L’intérêt d’un assistant vocal en voiture est aussi de pouvoir fournir des informations et des services adaptés aux déplacements. Par exemple, on peut demander “combien de temps pour aller au boulot ?” ou “lance Waze” ou encore “où se trouve la prochaine station service” (malheureusement, cette dernière requête aura seulement pour effet d’afficher la liste des stations services trouvées sur Google mais sans proposer de guidage pour s’y rendre).

Un outil de communication

Echo Auto prend aussi en charge les appels téléphoniques (“Alexa, appelle la maison“) et l’envoi de messages. Il permet également de communiquer via les fonctions propres à Amazon, comme les annonces sur les autres terminaux Echo du foyer (“Alexa, annonce que je rentre à la maison dans 5 min“) ainsi que les communications drop in (appels audio/vidéo entre appareils Echo).

Comment ça marche ?

Pour fonctionner en voiture, Echo Auto utilise la connexion 4G de votre smartphone. C’est ce qui lui permet d’accéder aux services de reconnaissance vocale dans le cloud et d’effectuer les actions demandées, via les skills. Pour se faire entendre, Alexa peut utiliser les haut-parleurs de votre voiture, via le système Bluetooth ou bien à l’aide d’un câble mini-jack (fourni) branché sur l’autoradio. A défaut, il y a aussi un petit haut-parleur intégré dans l’appareil.

Quelles différences avec l’utilisation d’un assistant vocal en voiture sur smartphone, en mode mains libres ? D’abord, la qualité de la reconnaissance vocale assurée par huit micros pour optimiser la détection de la voix dans l’environnement sonore particulier d’un véhicule. Et le fait est que la reconnaissance vocale fonctionne parfaitement bien, à condition de parler assez fort. Le système est rapide. Les ordres sont rapidement exécutés, à condition d’avoir du réseau.

Un système de fixation très moche

Venons-en à ce qui fâche. Echo Auto est malheureusement un accessoire assez moche qui va littéralement défigurer votre tableau de bord. Déjà, l’appareil lui-même est assez gros (de la taille d’un petit smartphone). Ensuite, il est livré avec un support à fixer sur l’une des bouches d’aération de la voiture, ce qui est quand même la plus inesthétique solution que l’on ait pu inventer (sans compter que cela gêne la ventilation/climatisation). Vous voilà avec un gros machin brinquebalant, avec un cable qui court jusqu’à l’allume-cigare. Pour peu que cela vienne s’ajouter au support de téléphone et à la dashcam, c’est fait, votre tableau de bord ressemble à une cabine de routier cibiste des années quatre-vingts.

Y avait-il moyen de faire mieux ?

Sans doute pas. Mais pourtant, on aurait espérer un petit miracle de modernité et de design de la part d’Amazon pour mieux réussir l’intégration de cet appareil à l’habitacle. Dommage.

Mieux que Carplay ou Android auto ?

A part ça, Amazon Echo est-il différent de Siri ou de Google Assistant, utilisés en voiture ? Est-ce mieux que Carplay ou Android Auto (les interfaces d’Apple et d’Android pour véhicules connectés) ?

Si vous voulez juste un truc à qui parler lorsque vous conduisez, la réponse est répondue non.

Si vous utilisez déjà Amazon Alexa à la maison et que vous y êtes spécifiquement accro, alors la réponse est répondue oui*.

* Si vous êtes arrivé sur Internet aujourd’hui, cette tournure de phrase n’est pas une preuve de mon analphabétisme mais un clin d’oeil à un mème bien connu…

En plus, tout le monde n’a pas Carplay ou Android Auto.

Dans ce dernier cas, vous me direz que l’on peut tout aussi bien utiliser l’application Alexa sur smartphone. C’est vrai. Mais, en fait non, car c’est beaucoup moins pratique vu qu’il faut d’abord lancer l’application pour cela (lancer une appli sur sont smartphone pendant qu’on conduit, puis dire “Alexa..” est moins pratique que dire directement “Alexa…“).

Bref, Echo Auto est la réponse d’Amazon à Apple et Android, en matière d’assistant vocal automobile. C’est un moyen pour Alexa d’élargir son champ d’action au delà de la maison, où il occupe déjà 70% des parts de marché.

Directement intégré au véhicule

Et le futur ? L’idéal serait d’avoir un assistant vocal réellement intégré au véhicule. Ô joie, c’est déjà une réalité… chez Lamborghini (également chez Audi, BMW, Ford ou encore Toyota). D’ailleurs, j’ai eu l’occasion, au CES de Las Vegas, en janvier 2020, de monter dans un tel véhicule afin de découvrir ce que ça donne. On peut dire, par exemple, “Alexa, monte le chauffage” ou “Alexa, vérifie la pression des pneus” (vidéo ci-dessous).

Verdict

Echo Auto apporte en voiture toute la richesse de l’assistant Alexa. On apprécie particulièrement cet assistant vocal pour la qualité de son traitement de la parole et la richesse de son écosystème, grâce aux nombreuses skills.

Ce qui séduit surtout, c’est la possibilité de prolonger l’expérience de la maison à l’intérieur de la voiture. Car, au-delà de l’aspect fonctionnel, il existe avec les assistants vocaux une relation émotionnelle forte qui fait partie intégrante de l’expérience. Sans prendre ce robot pour une vraie personne, on s’y attache, c’est vrai.

Certes, on aimerait avoir en plus l’image vidéo sur le tableau de bord pour les conversations avec ses proches. Mais c’est évidemment peu compatible avec les contraintes de sécurité en voiture. Il faudra attendre les véhicules autonomes.

Bref, c’est clairement comme ça, et pas autrement, que l’on souhaite interagir avec un système de divertissement et de communication, en voiture, au XXIème siècle.

Le prix : 59,99
Acheter : sur Amazon.fr (ceci n’est pas un lien d’affiliation)

Points forts

  • Prolongement de l’expérience Alexa à bord du véhicule
  • Qualité de la reconnaissance audio
  • Prix modéré

Points faibles

  • Intégration au tableau de bord peu élégante
  • Nécessité d’avoir un smartphone connecté pour fonctionner